L'activité sportive comme soutien au développement de l'enfant
par Action Sport :: l'année dernière
 

D

epuis 25 ans, l'asbl Action Sport et toutes ses équipes proposent des stages axés sur la pratique du sport et sur l’éducation ludique et créative. Les recherches l'affirment, permettre aux enfants de pratiquer un sport adéquat dès leur plus jeune âge participe au bon développement du corps et de l'esprit. Avec un catalogue d’activités adaptées à tout âge, chaque enfant peut s'adonner à un sport dans un environnement stable et protégé, encadré par des moniteurs diplomés ou en phase de qualification. L‘association bénéficie depuis 2006 de l'agrément Centre de vacances délivré par l’ONE. A ce titre, toutes les équipes d’Action Sport veillent au respect des normes d'encadrement et aux objectifs définis dans le décret[1]. Une priorité s’impose : prendre du plaisir en faisant du sport.

Un réel bénéfice pour les jeunes.

Dès 3 ans, les jeunes apprennent avec précaution à manier des objets, à se déplacer dans l'espace, et à recourir à leurs diverses capacités mentales lors des séances de psychomotricité. A travers ces activités, les enfants acquièrent un début d’autonomie et développent la socialisation. Dès que les bases de la motricités sont acquises, le développement psychomotrique doit progressivement laisser place aux apprentissages multiples. Dès 4 ans, les propositions d'activités s'étoffent pour se diversifier, en couplant plusieurs activités axées autour d'un thème (piscine, trampoline, badminton, jeux de coopération, sports d’équipe, sports raquette, sports ballons, squash ou escalade pour les plus grands par exemple). Concrètement, pour développer leur pratique du football, lorsque les plus petits apprendront à attraper une balle, les plus âgés pourront développer les techniques nécessaires au contrôle de la balle avec le pied.

Les enfants sont naturellement dotés de l’énergie nécessaire à la pratique de toutes formes d’activités physiques nécessaire à leur épanouissement[2]. Dès lors, notre rôle   se précise, se positionner comme un soutien aux parents et aux écoles en proposant un développement par l'apprentissage à travers le jeu et le sport, et aussi en accentuant leur attention via le respect de certaines règles de groupe.

Le plaisir dans le sport est le résultat d’un équilibre entre les aptitudes et le défi.

Selon certaines recherches[3], un enfant de 6 à 7 ans est censé pouvoir maîtriser les capacités suivantes :

·       Sauter en avant, en arrière, sur les côtés, à l’extérieur et à l’intérieur d’une surface ;

·       Sauter à pieds joints et à cloche-pied en alternant pied droit et pied gauche ;

·       Courir en franchissant des obstacles et en changeant brusquement de direction ;

·       Attraper un ballon en décollant les coudes de la poitrine ;

·       Faire rebondir un ballon et commencer à dribbler avec les membres supérieurs ;

·       Donner un coup de pied dans un ballon ; Ramper, se suspendre, esquiver, galoper, frapper, pousser, tirer, glisser, tourner, rouler sur le dos, etc.

 

Ces capacités sont les bases indispensables à l’acquisition des automatismes requis par les techniques sportives, ces dernières doivent naturellement prolonger la phase de développement de la psychomotricité dans la recherche de la construction d’une motricité épanouie. C’est en diversifiant  la pratique d’activités physiques entre 6 et 11 ans que l’enfant se développera de manière harmonieuse, ce qui ouvrira un large éventail dans le choix de sa future activité[4].

Le panel de stages et de cours proposés par Action Sport asbl est large et va du basket au badminton, en passant par le Tennis et la Natation, ainsi que des sports modernes comme le Padel. Pourtant, il ne s’agit pas du seul type d’activités qui sont proposées par l’asbl. Si l'apprentissage doit être multiple, il ne doit pas s’arrêter à la seule pratique d’un sport, mais peut aussi toucher d'autres domaines comme la réflexion, l’imagination, la créativité et l’expression. C’est en ouvrant le plus largement possible l’éventail du choix des activités physiques et psychiques, que les enfants auront la motivation nécessaire pour éviter la sédentarité et toutes ses conséquences délétères à l’âge adulte[5].

Quelles activités pour les enfants de 6 à 11 ans ?

Les enfants devraient pouvoir pratiquer, en alternance, une activité de chacune des catégories suivantes :

·       Les activités physiques qui augmentent la coordination motrice ;

·       Les activités qui demandent une dépense énergétique importante ;

·       Les activités physiques qui favorisent la socialisation.

Faire du sport augmente le développement neuronal, sa pratique est un renfort au tonus musculaire souvent sollicité. Les os et les articulations en tirent également un large bénéfice. En effet, l'épaisseur, la densité et la résistance des os sont accrues par les tensions musculaires générées par la pratique intelligente d'un sport. Sans rechercher la compétition car source de stress psychologique, les stages et les cours prodiguent un refuge adapté aux besoins physiologiques des jeunes.

Selon Glyn Roberts, Ph.D., psychologue du sport à la University of Illinois, le sport fournit un environnement d'apprentissage important pour ces derniers (les enfants, ndlr.) : « Le sport peut favoriser le développement de l’estime de soi et de la confiance en soi chez les enfants , explique Roberts. Le sport permet aussi de se tailler une place et d’être accepté par ses pairs. Les enfants sont acceptés par leurs semblables lorsqu’ils excellent dans la pratique d’activités que valorisent les autres enfants. »[6]

Une organisation sérieuse et encourageante.

En proposant des stages toujours plus étoffés, des formules clubs et des partenariats riches en qualité, le contenu offert est susceptible de compléter les différents programmes scolaires et éducatifs de chaque enfant qui le désire. Les membres de l’équipe d’Action Sport (autant les équipes présentes sur le terrain que celles présentes dans les bureaux) apportent les ressources que ce travail exige en matière de savoir et d’apprentissage. Le directeur de l’asbl étant également éducateur sportif de profession, les coordinateurs sur le terrain sont, pour la plupart passionnés, les équipes sont toujours au courant des dernières actualités sportives, alors que d’autres participent à la pratique intensive d’un sport.

Les membres ayant des compétences et des connaissances diverses en matière de sport, chacun a l'occasion de venir soutenir l’asbl. Car le rôle du moniteur et des encadrants est primordial, ils encouragent l’enfant en apprentissage. La valorisation augmente l’estime de soi, l'observation active pousse à la remise en question. Ces réactions s’apprennent et se développent, tout comme le fair-play. En proposant des attentes réalistes fondées sur les aptitudes de la personne, en récompensant l’atteinte d’un objectif et pas uniquement les résultats, les moniteurs sont capables d'apporter aux enfants le baggage nécessaire à la réalisation de cet objectif.

-----------------------------

Conclusion :

Les capacités motrices, la souplesse, la vitesse gestuelle et la force musculaire se développent progressivement. L’écoute, l’observation et la reconnaissance des besoins des enfants font partie des compétences qu’un moniteur sportif possède et développe tout au long de son parcours. Le but est  d’encourager les jeunes à choisir une activité physique qui leur plaît dans le cadre scolaire mais aussi et surtout en dehors. L’école, seule, ne peut assurer à l’enfant le développement de toutes les  besoins nécesaires à leur développement. Selon les recommandations des divers organismes encadrant le développement de l’enfant, il faut, au moins, une heure d’activité physique quotidienne, qu’ils réaliseront à des intensité les plus variées possible. (Et pour reprendre le slogan du Programme Canadien de Certification des Entraineurs : « Tout athlète mérite un entraineur certifié »).



[1] Source : « Action Sport - Projet d’accueil : projet pédagogique et roi, p.  ».

[2] Source : « L’activité physique et le développement de l’enfant, Pr. Georges Cazorla, Université Bordeaux 2. S.d »

[3] Source : Ibid. encadré 1.

[4] Source : « L’activité physique et le développement de l’enfant, Pr. Georges Cazorla, Université Bordeaux 2. »

[5] Source : Ibid.

[6] Source : Ibid.

0 commentaire
9 + 4
Suivez-nous sur:
info@actionsport.be
02/734 94 16
Rue Gergel 107
1970 Wezembeek-Oppem
02/734 93 08